Partagez
Aller en bas
avatar
Marylu
Planète naine
Messages : 16
Date d'inscription : 30/10/2017
Age : 16

La majorité sexuelle

le Dim 17 Déc - 16:31
salut à tou.te.s (:
récemment, ma cousine m'a demandé d'écrire un texte pour son collectif féministe, sur la majorité sexuelle en France.
C'est un sujet qui me tient particulièrement à cœur, étant donné qu'il nous touche (presque) tous.te.s et qu'il est entouré de flou.
Je mets donc mon texte juste après, pour que vous ayez mon avis sur la question.

<< La première fois que j'ai vaguement entendu parler d'une majorité sexuelle en France, c'était l'année dernière. J'étais en 3ème, et j'assistais à une des nombreuses interventions de l'année, qui ont pour but de dire aux adolescents ce qu'ils doivent faire ou ne pas faire, notamment avec leurs corps. Cette fois-ci, il s'agissait d'une information sur la justice, les peines encourues, la délinquance. 2 heures d'ennui mortel, alors que je suis attentive et intéressée. Les intervenants ont des dizaines de panneaux illisibles, un humour lourd, et nous parlent comme à des personnes âgées : assez grands pour comprendre, mais des explications dignes d'instituteurs en maternelle. En somme, rien qui ne change de ces dizaines d'intervention oubliées la semaine suivante. Je me souviens à peine de cette idée floue de majorité sexuelle, qu'ils ont survolée, évitée comme si elle était taboue, comme si l'idée de sexe était un gros mot qui risquerait de choquer nos esprits a priori si purs − car, c'est bien connu, la sexualité adolescente n'existe pas. On m'a dit que cette majorité était fixée à 15 ans et 3 mois, puis on m'a expliqué les cas particuliers : deux personnes en-dessous de la limite : ok ; un.e plus vieux que la limite et un.e plus jeune : pas ok ; un.e de moins de 18 ans et un.e de plus de 18 ans : pas ok ; les deux entre 15 ans et 3 mois et 18 ans : ok. Mais rien sur les peines. Si c'est "pas ok", il se passe quoi ? Le viol, c'est à partir de quand ? C'est combien d'années de prison ? Aucune réponse. Une seule phrase restera gravée dans ma mémoire : "Pendant un rapport sexuel, c'est simple : si c'est pas oui c'est automatiquement non. C'est du viol. Pareil si tu as en dessous de 15 ans et 3 mois et que ton/ta partenaire est plus âgé.e." Je me suis sentie rassurée. Même si c'est un peu flou tout ça, je suis protégée par la loi... non ?

Avançons d'un an, je suis désormais en seconde, j'ai presque 16 ans. Le lycée, nouvel environnement, nouvelle liberté, qui m'ont permis de m'émanciper moralement, d'avoir des convictions propres et solides. Humaniste, profondément féministe, je suis une jeune fille qui lutte pour la défense des droits d'autrui. Comme chaque adolescent.e, je suis hyper-sensibilisée aux rapports à l'autre, au monde qui m'entoure. Je découvre le goût de l'indépendance et m'investit toute entière dans ce qui me tient à cœur. Alors, le jour où toutes mes certitudes sur la majorité sexuelle se sont retrouvées ébranlées, j'étais totalement perdue. Un jour, à la télévision, j'ai appris qu'une jeune fille de 11 ans était présumée consentante après avoir eut un rapport sexuel avec un homme de 28 ans. Révoltée, je me suis défoulée sur Twitter avant de réfléchir plus sérieusement à ce que je venais d'apprendre. Consentante à 11 ans alors qu'il était bien plus vieux ? Une "simple" atteinte sexuelle, pas de condamnation pour viol et/ou pédophilie ? Et ces fameux 15 ans et 3 mois, on en fait quoi ? J'ai eut une vive discussion avec ma mère à ce sujet. Elle a essayé de m'expliquer que cette majorité sexuelle n'en était pas vraiment une, que la justice fonctionnait au cas par cas. Oui, j'avais raison, c'est atroce. Oui, cet homme est un monstre. Oui, il l'a violée. Mais non, en dessous de 15 ans et 3 mois, ce n'est pas automatiquement un viol. Je ne comprenais pas, je me suis emportée. Comment ça, ce n'était pas un viol ? Elle n'a que 11 ans ! Ma mère m'a laissé déverser ma haine et mon incompréhension avant de me dire : "Tu sais Zoé, je ne sais pas ce qu'on t'a dit à toutes ces interventions dont tu me parles, mais en France − et c'est déplorable − il n'existe pas de véritable majorité sexuelle. Moralement, on considère qu'aux alentours de 15 ans, on est libre d'avoir des rapports sexuels. Mais rien ne garantit qu'avant, un acte soit considéré comme un viol". Je suis tombée de haut. J'avais le sentiment qu'on m'avait menti, que cette protection presque divine qu'une justice toute-puissante était censée m'apporter n'était qu'un mirage, un subterfuge destiné à camoufler toutes les failles qui entourent le crime de viol. Quelques jours plus tard, j'ai revu ma cousine, avec qui je n'avais pas parlé depuis trop longtemps. Au fil de la discussion, ce sujet s'est glissé dans nos esprits, et nous l'avons débattu. Etudiante en droit, Pauline m'a alors éclairé sur la notion de viol et de majorité sexuelle en France. Pour qu'une atteinte sexuelle soit considérée comme un viol, il faut que l'acte soit commis soit par surprise, par contrainte, avec violence, et/ou que la victime ait clairement énoncé son refus. Et ce, peu importe l'âge. Si, à 11 ans, un enfant se fait violer sans refus ni contrainte, parce qu'il/elle est paralysé.e, tétanisé.e, ne sachant que faire face à cet.te adulte souvent membre de la famille ou de l'entourage, alors, il se peut que ce viol ne soit pas considéré comme tel. "Zoé, pour la justice, en gros, quand c'est pas non c'est automatiquement oui". Tout le contraire de ce qu'on m'a dit. Je n'ai plus seulement l'impression qu'on m'a menti, mais aussi qu'on m'a trahi. Où est donc passé cette majorité sexuelle qui devait me garantir une certaine sécurité ? Nulle part, elle n'a jamais existé.

Aujourd'hui, avec un minimum de recul, je me rend compte que je me suis laissée bernée par le flou qui entoure la majorité sexuelle en France. Personne ne m'a jamais clairement dit qu'elle était réelle et effective, qu'elle était la faux qui condamnerait tou.te.s les criminel.le.s qui ont avait violé des enfants et des adolescents de moins de 15 ans. Non, on a simplement vaguement évoqué son existence, me laissant croire qu'elle me protégerait, pour me rassurer et parce que c'est tellement plus facile de dire ça que de révéler et de réaliser que la justice à ses failles, et qu'elles brisent des vies. Un mensonge par omission. D'ailleurs, ces fameux 3 mois, je ne sais toujours pas d'où ils sortent. Surement un énième mensonge au milieu de toutes ces conneries qu'on raconte aux adolescents sur la majorité sexuelle ou la sexualité en général. J'ai le sentiment d'avoir été aveuglée sur tellement de choses, pour ne devenir qu'une jeune fille docile, qui dit amen à tout ce qu'on lui raconte. Je ne rêve que d'une chose, c'est que dans les collèges et les lycées, les élèves soient correctement informés sur le sexe, ses conséquences, la législation qui l'entoure. Je rêve que les tabous disparaissent, qu'une fille ne soit plus traitée de p*te parce qu'elle a perdu sa sacro-sainte virginité avant l'entrée au lycée, qu'on arrête de dire aux filles "d'attendre le bon" et aux garçons "de saisir l'occasion". Je rêve de vraies interventions sur le VIH et le SIDA, sur l'homophobie, le sexisme, la contraception, les drogues, et le viol. Pas des exposés interminables d'employés de mairie totalement désintéressés du sujet, mais des interventions parlantes et animées faites par des personnes concernées, volontaires, qui savent parler aux jeunes. Si la jeunesse est correctement informée, si on la libère enfin des chaînes qui l'empêchent d'avoir ses propres convictions, de les suivre et de les défendre, alors elle pourra faire bouger les choses, et instaurer une véritable majorité sexuelle dans la loi française, pour protéger tous nos futurs petits frères et petites sœurs du crime qu'est le viol. >>


Et vous, que pensez-vous de la majorité sexuelle en France ?

_________________

and yet our young love is what keeps us alive
avatar
Sombra
Constellation
Messages : 5475
Date d'inscription : 12/11/2017
Age : 19

Re: La majorité sexuelle

le Dim 17 Déc - 17:08
C'est un très beau témoignage.
En lisant, ça m'a beaucoup fait réfléchir à la question. J'ignorai par contre qu'il n'existait pas réellement de majorité sexuelle en france (ou du moins pas au niveau de la legislation). Ce que je trouve grave, en fait ? L'histoire de cette petite fille, car oui à 11 ans aussi mature que tu sois tu es une petite fille, est déroutante. Je considère que chacun gère sa sexualité comme il le souhaite, tant qu'il ne fait pas de mal à autrui (sauf dans le cas de relations précises et/ou fétishisme mais ce n'est pas la question). Mais à 11 ans, comment peut-on être sur qu'elle était consentante ? Qu'est ce qui ne nous dit pas qu'elle n'a juste pas pu, pas su s'imposer, dire non ?
La majorité sexuelle, ça peut paraître comme un chiffre pour beaucoup, mais pour moi, c'est bien plus que ça. C'est une aide, un protection, pouvoir reconnaître légalement cet "âge", reste-t-il a définir précisement. C'est une aide, une protection législative pour les jeunes et enfants, comme tu l'as très bien cité.

Personnellement, le seul "cours" ou "prevention" que j'ai eu dans toute ma vie, c'était en 1ère, avec le planning familial. Une petite reunion de 2h avec toute ma classe, filles comme garçons. On avait pu parler de pleins de choses intéressantes, aussi taboues soient-elles considérées. On s'était vraiment tous senti bien après ça, bien de savoir qu'on pouvais nous écouter, et que des personnes (en l'occurence une ici, une conseillère du planning familial) pouvaient être là pour nous, qu'on pouvait se confier. Et surtout content qu'en quelqu'un soit là pour nous parler de ça, au lieu de nous balancer de temps en temps de la "prévention" leader price et surtout surtout des sermons à droite à gauche en mode "oh mon dieu la jeunesse est décadante" bonjour les années 20.

C'est vraiment important de parler sexualité, ce n'est jamais facile, mais voilà, il faut le faire. J'ai l'impression qu'aujourd'hui, c'est tellement tabou que ça pousse à l'extrême certaines situations. Regardez le nombre de viol ou d'agressions restée dans l'ombre ou impunies, ces expériences dont on n'ose pas parler. Bref, de tout. (et je parle même pas des victimes d'agressions ou de viol qu'on accuse d'être responsable de ce qui leur arrive, sérieux ? mais bref)
Ne restez jamais avec quelque chose qui vous gêne et que vous n'osez pas dire. Le silence est la pire des solutions.

Je me suis un peu perdue dans ce que je dis, mais voilà, merci à toi d'avoir partagé ça, c'est vraiment hyper intéressant!

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Tomorrow is a twinkle, but today is a shining promise. »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Ankle
Nébuleuse
Messages : 4376
Date d'inscription : 28/10/2017

Re: La majorité sexuelle

le Mer 10 Jan - 12:39
Ouah *-* j'en ai appris tellement ! 
Je trouve qu'en premier, il faudrait que le sujet ne soit pas "tabou" car pour certaines personnes, c'est comme une honte d'en parler mais si on en parle pas, on est pas informé et pas protégé. En CM2, on nous a fait un cours sur la puberté et tout le monde était gênés, pourquoi ? Faut pas avoir honte d'en parler ! C'est pas forcément le meilleur sujet pour aborder la conversation mais ça reste un sujet que tout le monde doit connaître pour éviter le viol, les maladies et tout le reste. C'est déplorable de savoir que même la loi ne nous protègent pas forcément, les viols détruisent la vie de pleins de jeunes personnes. Dans ma ville, il y a eu un viol sur une rue que tout le monde empruntait pourtant, personne n'a vu l'agresseur mais la fille ne s'est pas seulement faite violer, elle a été poignardé et est morte.C'est horrible !  
C'est le cas pour toutes les agressions, viols... mais quand vous voyez ça, interposez-vous ! Ne restez pas dans l'ombre à vous cacher parce-que vous avez peur, la victime elle, à beaucoup plus de raisons d'avoir peur que vous, ça vous coûte quoi de vous interposer pour sauver quelqu'un ? Si la personne est armée, ok vous pouvez rester caché mais prévenez au moins la police ou prenez des photos de la personne qui est en train d'agresser l'autre personne (c'est bizarre comme phrase), si vous le faîtes pas, vous vous le reprocherez TOUTE VOTRE VIE car vous avez vu la personne en question mais vous avez gardé le silence. Vous savez qui est l'agresseur mais vous ne dîtes rien, pourquoi ? Quand quelqu'un demande de l'aide, vous l'aidez ? Oui. Quand on vous demande un service, vous le faîte ? Oui. Alors pourquoi vous ne réagissez pas quand vous voyez quelqu'un se faire agresser ? La peur n'est pas une honte mais parlez-en au moins à la police, prévenez-là. Faîtes au moins quelque choses. 
Voilà, c'est mon avis, je ne sais pas si ce que j'ai dit est cohérent x)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
  Merci Aesh [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
avatar
Ophélie
Nébuleuse
Messages : 4466
Date d'inscription : 28/10/2017
Age : 14

Re: La majorité sexuelle

le Jeu 15 Fév - 21:07
Ton texte est juste magnifique, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ^^

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

- One day, you'll pay, Brekker.
- Sure, Kaz confirmed. If justice exists in this world. But we all know what it is
avatar
Fair¥
Soleil
Messages : 2084
Date d'inscription : 12/11/2017

Re: La majorité sexuelle

le Ven 16 Fév - 21:37
Oui, il me parait important qu'il y ai une majorité sexuelle. Pourquoi ?


Tout simplement car à 11 comme à 13 ans, tu es jeune, tu ne mesure pas les conséquences de tes actes. Cette majorité, je pense qu'elle aide aujourd'hui, a aidé  et aidera bien des filles dans le futur. Pourquoi surtout les filles ?


Car les filles sont celles qui si la relation n'est pas protégé porterons l'enfant. Et nous avons toutes déjà entendu un de ces reportages catastrophes là dessus. En plus, il est facile de tomber sur un vieux pervers ou autre qui nous fera aller plus loin que là où nous voulions aller.


Je juge important de la respecter pour ne pas plus tard se sentir mal en faisant l'amour à cause d'une expérience traumatisante que nous avons vécue plus jeunes. 


Donc franchement oui, je suis pour. Mais après je pense que certains se contrefichent de ce message parmi tout les autres, un message qui dit les mêmes choses. Ils s'ent fichent car pour eux/ elles, ils ont l'âge donc c'est bon pour eux/ elles. Après tout le monde n'est pas comme ça.




Mais après, le plus important je pense, c'est de le faire quand on est prête, avec quelqu'un avec qui on a envie et d'en profiter pleinement car la première fois, c'est unique. Après je dis ça... Je ne l'ai pas fait ( je suis jamais sortie avec un mec donc c'est pas pour tout de suite... )

_________________

"La poésie est une lettre d’amour adressée au monde„
Charlie Chaplin

Merci @Aesh [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci à @"Black Pearl" [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] et @Fløw [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 

avatar
Ewilan
Etoile
Messages : 617
Date d'inscription : 29/10/2017
Age : 14

Re: La majorité sexuelle

le Lun 26 Fév - 15:47
Je pense qu'il devrait y avoir une majorité sexuelle, oui.
Prenons le cas d'une de mes connaissances qui sort en cachette avec une personne de 24 ans (elle en a 12). Appelons ma connaissance Oiseau et son copain Avion.
Si Avion ne veut pas attendre qu'Oiseau ait atteint ses 18 ans, ni même sa majorité sexuelle, il se peut qu'Oiseau dise "okay". Mais est-ce qu'elle est consciente des risques qu'elle prend ? Sans doute pas. J'ai eu mon premier cours d'éducation sexuelle en 4e, avant ma mère avait un peu abordé le sujet, mais est-ce que c'est le cas d'Oiseau ? Est-ce qu'elle est au courant des maladies qui existent ? De l'existence de la pilule du lendemain ? Du prix des préservatifs ?...
Dire "okay" mériteraient de prendre tout ça en compte et je pense qu'on le prend vraiment en compte qu'à partir de la majorité sexuelle (environ). Si il n'y en a pas, qu'il arrive la moindre chose à Oiseau, elle ne pourra pas porter plainte.
Je pense qu'une majorité sexuelle est importante car une relation sexuelle ne prend pas uniquement en compte l'amour qu'on porte à une personne, il s'agit aussi d'être conscient des possibles répercussions.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contenu sponsorisé

Re: La majorité sexuelle

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum